En Français

Journal de Montréal, 2 juillet 2016:

Un Montréalais champion canadien de la mémoire

Francis Blondin, Champion de la mémoire

Annabelle Blais
Samedi, 2 juillet 2016 23:02 MISE à JOUR Samedi, 2 juillet 2016 23:02
Quand Francis Blondin fait l’épicerie, il n’a pas besoin d’une liste. Ce Montréalais qui peut retenir l’ordre d’un jeu de cartes mélangées en moins de deux minutes a été couronné champion canadien de la mémoire, samedi.
Le Championnat canadien de la mémoire s’est discrètement tenu dans une salle de cours de l’UQAM. Créée en 2012 à Toronto, la compétition avait eu lieu pour la première fois à Montréal cette année et a attiré une vingtaine de participants. Ce type de compétition, très peu connue chez nous, est très populaire en Europe et en Asie.
«Trier, tête, ciel, fil, astuce, détail, attendre.» Ces mots sans aucun lien entre eux, M. Blondin en a retenu 106. «J’ai fait quelques erreurs par contre et obtenu un score de 83 points», dit le vainqueur de l’épreuve.
À sa première participation, Valérie Grenon, qui s’est initiée à la discipline il y a trois mois, s’est fait remarquer en remportant l’épreuve des noms et visages.
«J’ai toujours aimé étudier alors quand j’ai entendu parler des concours, j’ai eu envie de me mettre au défi», dit la femme de 39 ans qui, lorsqu’elle ne s’exerce pas à se souvenir des chiffres et des lettres, travaille comme analyste en comptabilité dans une banque.
« Chut ! »
Une compétition de mémorisation n’est pas des plus dynamique à regarder, mais n’en est pas moins fascinante. Les épreuves se déroulent dans le plus grand silence. Les compétiteurs aguerris portent même des protège-oreilles dignes des travailleurs de la construction.
«C’est pour éviter toute distraction», a dit Darren Michalczuk, un professeur albertain qui a fait le voyage avec sa femme et ses trois enfants pour participer à l’événement.
«J’arrive à retenir jusqu’à 300 mots normalement, mais aujourd’hui j’étais stressé et je n’en ai retenu que 80 environ», a-t-il expliqué.
Pour avoir une bonne mémoire, tout est une question de pratique. «C’est comme s’entraîner à la course sauf que c’est un exercice mental», dit M. Blondin, qui est capable de nommer 2000 chiffres après la décimale du nombre pi.
Valérie Grenon qui en était à sa première compétition de mémoire s’est fait remarquer en terminant deuxième pour l’ensemble des épreuves.
Association
«Un chiffre c’est ennuyant, mais quand on le transforme en image, ça devient amusant.»
Le secret est effectivement d’associer des mots ou une carte à un personnage, une action ou un objet. C’est la méthode dite PAO.
Par exemple, pour retenir l’ordre des cartes à jouer, Mme Grenon a associé le cinq de cœur à la lune; le trois de trèfle au capitaine Haddock; et une autre carte au whisky.
Plutôt que retenir une série de chiffres, on crée ainsi des images originales. «Ça semble compliqué, mais en fait c’est beaucoup plus facile à retenir», assure-t-elle.
«Quand on essaie d’enseigner des chiffres et des lettres à l’enfant, c’est abstrait et ennuyant, poursuit M. Michalczuk. Mais avec des histoires, ça change tout.»
Des épreuves pour la mémoire
Numéros aléatoires
Le participant doit retenir la plus grande série de chiffres dans le bon ordre après les avoir lus sur une feuille. Chaque feuille contient 25 rangées de 20 chiffres. Francis Blondin a remporté l’épreuve en retenant 130 chiffres en 5 minutes. Le champion du monde, l’Américain Alex Mullen, peut en mémoriser 550 en 5 minutes.
Noms et visages
Les participants regardent une série de photos en noir et blanc associées à des prénoms et noms.
Les noms sont ensuite retirés et ils ont 15 minutes pour les réécrire correctement à partir des photos uniquement. Valérie Grenon en a mémorisé 28.
Les mots aléatoires
Le participant a 15 minutes pour retenir le plus de mots possible sur les 400 qui sont répartis sur 4 feuilles. Il a ensuite 30 minutes pour les réécrire de mémoire sur une autre feuille. Les fautes d’orthographe font perdre des points. Francis Blondin a mémorisé 106 mots et obtenu un score de 83 points.
Carte à jouer
Le participant doit mémoriser l’ordre d’un jeu de 52 cartes. On lui remet ensuite un deuxième jeu de cartes qu’il doit replacer dans le même ordre que le premier en faisant appel à sa mémoire. Reuben Hosler a retenu samedi l’ordre d’un jeu de cartes en 1,19 minute.
Le champion du monde Alex Mullen peut retenir toutes les 52 cartes en 18,65 secondes.

*********************************************************************

Critique de la rédaction :
Très bel article par le journaliste présent, Annabelle Blais. Il n’y a vraiment qu’une seule erreur. Francis Blondin a mémoriser correctement 129 chiffres sur 130 mais une erreur lui a couté 10 points. Cette correction a été rapportée après la compétition. On doit aussi noter que Mr. Blondin est capable de mémoriser encore beaucoup plus de chiffres de pi que rapporter ci-haut.

À Montréal, samedi 2 juillet, de 13h à 17h, au pavillon Sherbrooke de l’UQAM

200 rue Sherbrooke Ouest, local SH-3420

(près de la rue Jeanne-Mance, accès facile à partir du métro Place des Arts)

Pour s’inscrire:  http://www.canadianmemorychampionships.ca/2016-registration/

received_1082535921785748

2016CMCcupEn plus de cette coupe, 50$ seront remis au gagnant ou à la gagnante. Ci-dessous, voici quelques-uns des prix que notre commanditaire, Brain Magic, prévoit donner.

prize_012gift_01

Des ateliers de mémorisation sont offerts gratuitement à Montréal pour vous aider à vous préparer pour cet événement. Pour avoir plus d’informations, contactez Francis Blondin à blondinos@hotmail.com ou joignez-vous au groupe Facebook “Mémorisation Montréal”: https://www.facebook.com/groups/247796952253411/

Vous pouvez aussi contacter le principal organisateur de la compétition à contact@canadianmemorychampionships.ca

Deux nouvelles épreuves pour 2016!

En réponse à la demande populaire, en plus des épreuves de Cartes éclair (5 minutes) et Mots aléatoires (15 minutes), nous allons ajouter deux nouvelles épreuves au Championnat canadien de la mémoire 2016:  Numéros éclair (5 minutes) et Noms et visages (5 minutes). Les règlements de chaque épreuves sont expliqués en détail au bas de cette page.

 

 

**************************************************************

 

 

La télévision québécoise parle du Championnat canadien de la mémoire!

Vendredi le 11 Mars dernier, l’émission “Deux hommes en or” à Télé-Québec a reçu Francis Blondin, un passionné de la mémoire, pour faire une démonstration et pour parler du Championnat canadien de la mémoire et des différentes techniques de mémorisation. Le segment a duré peut être visionné en ligne sur le site de l’émission, pour les gens au Québec seulement:

http://deuxhommesenor.telequebec.tv/emissions/83/giovanni-apollo-alexandre-despatie-alexandre-boulerice/27531/francis-blondin

Note: Francis Blondin ici. Je suis en train de mettre sur pied un site Internet en français expliquant en détail comment s’y prendre pour mémoriser plus ou moins n’importe quoi. Le travail de recherche et de rédaction que cela implique m’accapare depuis beaucoup plus longtemps que prévu et je n’ai malheureusement toujours pas terminé. Je vous invite à revenir sur cette page plus tard si vous souhaitez le consulter. En attendant, les liens sur cette page sont honnêtement tous plus intéressants les uns que les autres: http://www.canadianmemorychampionships.ca/learn/ Si vous comprenez l’anglais ne serait-ce qu’un peu, vous avez une obligation morale et légale de regarder au moins les trois premiers.

 

 

*************************************************************

Les disciplines du Championnat canadien de la mémoire

Mots aléatoires

Mots aléatoires du Championnat canadien de la mémoire 2015

L’objectif :

Cette discipline implique de passer 15 minutes à mémoriser une liste de mots aléatoires, puis de passer un maximum de 30 minutes à les retranscrire. Les mots sont épelés tels qu’on peut les trouver dans un dictionnaire. Environ 80% sont des noms communs représentant quelque chose de concret (un objet ou un animal par exemple), environ 10% représentent quelque chose de plus abstrait et environ 10% sont des verbes. La plupart sont courts et bien connus.

400 mots seront présentés sur 4 feuilles avec chacune 5 colonnes de 20 mots. Les concurrents doivent commencer par la première colonne, aucune ne peut être sautée. Chaque colonne de 20 mots est corrigée de façon individuelle. Pour chaque colonne, un point est octroyé pour chaque mot correctement retranscrit et présenté dans le bon ordre.

Mais attention :

  • Tout mot incorrect entraine la perte de la moitié des points de la colonne.
  • Tout mot manquant entraine la perte de la moitié des points de la colonne. Cependant, la correction cesse au dernier mot retranscrit de la dernière colonne. Si, par exemple, les 13 premiers mots de la dernière colonne sont correctement retranscrits, 13 points sont octroyés. Les 7 derniers mots de cette colonne ne sont pas considérés comme manquant et n’entrainent aucune pénalité. Cette méthode de correction ne s’applique que pour la dernière colonne.
  • Tout mot qui n’est pas retranscrit dans l’ordre présenté entraine la perte de la moitié des points de la colonne. Ainsi, si le premier mot de la colonne a été oublié et qu’au lieu de laisser la case blanche, tous les mots suivants sont décalés, aucun point n’est octroyé pour cette colonne, même si tous les autres mots ont été correctement retranscrits.
  • Les fautes d’orthographe qui n’affectent pas le sens du mot ne sont pénalisées que par la perte d’un seul point. Les fautes d’orthographe qui affectent le sens du mot entrainent la perte de la moitié des points de la colonne. Écrire « byciclette » au lieu de « bicyclette », par exemple, n’entraine que la perte d’un seul point, mais écrire « maire » au lieu de « mère » entraine la perte de la moitié des points de la colonne.

Durant la mémorisation, un rappel sera donné lorsqu’il ne restera que 5 minutes.

En cas d’égalité entre 2 concurrents, les arbitres regardent les colonnes où se trouvaient des erreurs. Le gagnant ou la gagnante est celui ou celle qui a le plus de mots correctement retranscrits dans ces colonnes.

En résumé :

–       Une colonne de 20 mots parfaitement retranscrits vaut 20 points.

–       Une colonne de 20 mots bien retranscrits, mais avec 2 fautes d’orthographe qui n’affecte pas le sens des mots, vaut 18 points.

–       Une colonne avec 19 mots parfaitement retranscrits et 1 mot manquant ou incorrect ne vaut que 10 points.

–       Une colonne avec 18 mots parfaitement retranscrits et 2 mots manquants ou incorrects ne vaut aucun point.

–       Une colonne de 20 mots parfaitement retranscrits, mais dont l’ordre de 2 mots aurait été inversé, ne vaut aucun point.

–       Pour la toute dernière colonne, si les 8 premiers mots sont bien retranscrits et que rien n’est écrit par la suite, 8 points sont octroyés pour cette colonne.

–       Un concurrent qui aurait parfaitement retranscrit la première colonne, oublié un mot dans la 2e et retranscrit les 8 premiers mots de la 3e aurait donc un grand total de 38 points (20 points pour la première colonne, 10 pour la 2e et 8 pour la 3e).

****************************************

Cartes éclair

L’objectif:

Vous avez 5 minutes pour mémoriser l’ordre d’un paquet de cartes mélangées aléatoirement, puis 5 minutes pour replacer un autre paquet de cartes dans l’ordre du paquet mémorisé. Celui ou celle qui parvient à correctement mémoriser un paquet au complet le plus rapidement remporte l’épreuve. Si personne n’y parvient, la victoire revient à celui ou celle qui a correctement mémorisé le plus grand nombre de cartes.

Les concurrents ont 2 chances, seul le meilleur score est conservé. Le moins bon score des 2 essais, si cela est nécessaire, peut cependant servir à briser une égalité.

Les concurrents qui croient pouvoir mémoriser le paquet au complet en moins de 5 minutes doivent en informer les arbitres à l’avance.

2 paquets de cartes de la marque « Bycicle » sont placés sur la table. Le paquet rouge sert à la mémorisation. Il n’est permis d’y toucher que durant la période de rappel. Le paquet noir ou bleu foncé sert à la période de rappel. Il est permis de le regarder et même de changer l’ordre des cartes avant le début de la période de mémorisation.

Une minute de préparation mentale sera suivie par le message « Neurons at the ready! » 10 secondes avant le début de la période de mémorisation. Il est alors permis de prendre le paquet rouge, mais en maintenant les faces vers le bas. La mémorisation commence au signal de « Go! ». La mémorisation doit se faire en silence. Tout bruit ou perturbation peut mener à une disqualification.

La mention « One minute remaining » sera faite lorsqu’il ne restera qu’une minute. À la fin de la période de mémorisation, un arbitre dira « Stop memorizing! ». Il faut alors immédiatement replacer les cartes sur la table, faces vers le bas. Continuer de mémoriser les cartes mène à une disqualification.

Durant la correction, le paquet mémorisé et le paquet réordonné seront placés côte à côte et les cartes seront retournées une à la fois. Les concurrents peuvent demander que les cartes soient retournées en commençant par le début ou la fin du paquet (selon que vous avez choisi de mémoriser le paquet en commençant par le début ou par la fin). Les cartes sont comptées jusqu’à la première erreur. Si la 7e carte est incorrecte, le score du concurrent est de 6 cartes. Si un concurrent mémorise un paquet en moins de 5 minutes, mais fait ensuite une erreur, son temps est noté comme étant de 5 minutes.

***********************************************

Numéros éclair (5 minutes)

CMC speed number-format-numéros éclair 20X28

L’objectif:

Mémoriser autant de numéros aléatoires (1, 3, 5, 8, 2, 5, etc.) que possible en 5 minutes pour ensuite les retranscrire parfaitement sur les feuilles de rappel. Les compétiteurs ont un essai, et possiblement un deuxième essai, si le temps le permet.

1. Les numéros générés aléatoirement par ordinateur sont présentés par deux rangées de 12 numéros, avec 28 rangées par page. Les compétiteurs ont 5 minutes pour en mémoriser autant que possible.

Rappel

  1. Les compétiteurs on 15 minutes pour le rappel.

2. Les compétiteurs doivent utiliser les feuilles de rappel fournises.

Calcul des points

1. 12 points sont octroyés pour chaque rangée parfaitement retranscrite.

2. Aucun point n’est octroyé pour les rangées qui comportent une ou plusieurs erreurs ou omissions.

3. Pour la dernière rangée, si elle est incomplète mais que tous les numéros retranscrits sont exacts, 1 point est octroyé par numéro correct. Par exemple, si seulement les 9 premiers numéros sont retranscrits et qu’ils sont tous corrects, 9 points sont octroyés.

4. Le compétiteur avec le plus grand nombre de points remporte l’épreuve. En cas d’égalité, l’arbitre regarde les rangées où se trouvaient des erreurs. Le compétiteur avec le plus grand nombre de numéros correctement placés dans ces rangées remporte l’épreuve. Si deux essais ont été faits, le gagnant est le competiteur avec le résultat le plus élevé dans l’autre essai.

****************************************

Noms et Visages (5 minutes)

2016 3×3-Sample-NF-Example-Noms-et-Faces

Mémorisation

Les compétiteurs ont 5 minutes pour mémoriser autant de noms et visages que possible.

1. Les compétiteurs observent une série de photos en noir et blanc de différentes personnes (les photos montrent la tête et les épaules, il n’y a rien en arrière-plan) avec un nom complet d’imprimé sous chaque photo.

2. Les photos représentent des individus d’origines ethniques diverses. Les noms sont tirés au hasard à partir d’un annuaire téléphonique canadien.

3. Un effort sera fait pour choisir des noms de différentes langues et de tous les continents. Les prénoms et noms de famille seront combinés de façon complètement aléatoire (par exemple, il est possible qu’un prénom occidental soit combiné avec un nom de famille chinois) et assignés au hasard aux différents visages. Seulement le gendre des prénoms respecteront le sexe de la personne correctement.

5. Les noms composés tels que Deborah-Austin ne seront pas utilisés, car dans certaines cultures ils peuvent être considérés comme deux noms. Les photos seront présentées sur des feuilles 8’5 par 11 contenant chacune 3 rangées de 3 photos chacune.

Rappel

  1. Les compétiteurs reçoivent les mêmes photos en noir et blanc, présentées selon le même format, mais l’ordre des photos a été changé et les noms ont été enlevés.

2. Les compétiteurs doivent épeler correctement les noms (prénoms et/ou noms de famille) sous les photos correspondantes. Les prénoms doivent précéder les noms de famille.

3. Les compétiteurs ont 15 minutes pour le rappel.

Calcul des points

1. Un point est donné pour chaque prénom épelé correctement.

2. Un point est donné pour chaque nom de famille épelé correctement.

3. Aucun point n’est donné pour les noms épelés de façon incorrecte, même si phonétiquement le nom reste identique (par exemple, Nathalie plutôt que Natalie). Il n’y a cependant aucune pénalité si les accents ne sont pas retranscrits.

4. Il n’y a pas de pénalité si seulement le prénom ou le nom de famille est écrit. Il faut cependant s’assurer que les prénoms sont écrits sur la première partie de la ligne et que les noms de famille sont sur la deuxième partie.

5. Aucun point ne sera octroyé pour un nom écrit à plus d’une reprise, même s’il permet d’identifier correctement l’un des individus sur l’une des photos.

6. En cas d’égalité, le gagnant sera déterminé en observant le nombre de photos avec un nom incorrect. Le compétiteur avec le plus petit nombre d’erreurs remporte l’épreuve.

**********************************

Calcul des résultats finaux :

Pour chacune des 4 disciplines, 3 points sont octroyés pour une première place, 2 pour une 2e place et 1 pour une 3e place.

 

 

***************************************************************

 

 

Capture

Le Championnat canadient de la mémoire dans La Presse+, Édition du 12 janvier 2016:

Charles-Édouard Carrier Collaboration spéciale

L’article au complet:

1ère partie: http://plus.lapresse.ca/screens/7ffa56d6-7631-4920-aaf0-18f3ac462bb4%7CGXvK98IlUdXV.html

2e: http://plus.lapresse.ca/screens/7ffa56d6-7631-4920-aaf0-18f3ac462bb4%7CGXvK5UtUrRLb.html

3e: http://plus.lapresse.ca/screens/7ffa56d6-7631-4920-aaf0-18f3ac462bb4%7CGXvKr-wJiqtn.html

4e: http://plus.lapresse.ca/screens/7ffa56d6-7631-4920-aaf0-18f3ac462bb4%7CGXvKodyI2A32.html

5e: http://plus.lapresse.ca/screens/7ffa56d6-7631-4920-aaf0-18f3ac462bb4%7CGXvKwOIiw-sE.html

 

Extraits:

CONCOURS DE MÉMOIRE

Un championnat discret

C’est sans tambour ni trompette que la cinquième édition des Championnats canadiens de la mémoire se prépare. Après la participation de seulement 14 concurrents l’an dernier, l’organisation espère attirer plus de gens pour cette compétition qui se tiendra à Montréal, le 2 juillet prochain.

Le faible taux de participation s’explique en partie par le fait que le sport est plutôt méconnu et que, visuellement, ce n’est pas très excitant. Les compétitions de mémoire se déroulent en silence. « Il y a aussi une croyance selon laquelle on naît avec une bonne ou une mauvaise mémoire. Bien des gens ignorent qu’il est possible de l’améliorer », souligne Simon Luisi, organisateur des Championnats canadiens, en tentant d’expliquer pourquoi si peu de gens participent aux concours de mémoire.

« Les gens ignorent ce dont ils sont capables avec leur mémoire. »

— Simon Luisi, organisateur des Championnats canadiens de mémoire

« La meilleure chose, c’est de venir à la compétition et d’y participer. Je ne serais pas surpris que des gens réussissent beaucoup mieux qu’ils ne le pensaient », lance M. Luisi.

Une façon d’exercer sa mémoire est de commencer par la mémorisation de mots aléatoires. « C’est une bonne discipline pour les débutants parce qu’il n’est pas nécessaire d’utiliser d’autres éléments déjà mémorisés, explique Simon Luisi. On peut y arriver en créant une histoire colorée ou encore en utilisant une route avec une image pour chaque mot. » Le spécialiste assure qu’avec le temps, la facilité à créer des liens visuels s’améliore grandement et que, de cette façon, on peut réaliser des choses surprenantes avec notre mémoire.

Simon Luisi s’intéresse à la mémoire et à ses fascinantes propriétés depuis 2007 et c’est en 2012 qu’il a décidé d’organiser les premiers championnats canadiens puisqu’aucun autre événement du genre n’existait au pays.

 

 

Note de la rédaction: Un excellent article. 14 concurrents peut sembler comme un nombre faible mais ce que Charles-Édouard n’a pas dit c’est que la qualité des concurrents était haute et que tous les records canadiens ont été surpassés lors de cette compétition.l

3 thoughts on “En Français

  1. Francis Blondin

    Bonjour Monique. Aussi incroyable que cela puisse paraitre, je travaille encore sur mon texte. Si vous le souhaitez je peux vous prévenir dès qu’il sera terminé.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *